Aller au menu Aller au contenu
Equipe GP2E
Equipe GP2E
Equipe GP2E

> Production > Archives Web > GP2E

Fiabilité des piles à combustible

L'objectif est plus particulièrement de parvenir à une meilleure maîtrise du fonctionnement du cœur de pile en stack , de fiabiliser les performances des piles à combustible, mais aussi, d'identifier des modes de défaillance, en fonction de l'application visée (i.e. conditions opératoire). La durabilité des matériaux de cœur de pile est l'un des freins au développement des piles à combustible qui ne peut être diagnostiqué par les méthodes électrochimiques classiques. De plus, sans connaître précisément leur ordre de grandeur, on soupçonne les non-uniformités de température, de densité de courant, de concentration en réactifs, ainsi que la présence éventuelle de zones où subsiste de l'eau liquide, d'être à l'origine de diminution des performances électriques et de dégradation prématurée des AMEs. C'est pourquoi il est nécessaire de développer des méthodes non-invasives d'analyse et de réaliser des bilans d'énergie et de matière sur des bancs instrumentés.

Fort de nos nombreux travaux sur l'étude des piles à combustible par spectroscopie d'impédance électrochimique et sur l'interprétation physique des spectres, nous nous proposons d'utiliser cette méthode de caractérisation non invasive pour fiabiliser leurs performances. Cette méthode doit nous permettre de surveiller par exemple le noyage de l'électrode ou  l'assèchement de la membrane en fonction des conditions opératoires (i.e. application) ou des matériaux utilisés (i.e. nouvelles membranes, nouveau catalyseur). Ces travaux s'inscrivent dans le développement de la technique de caractérisation des systèmes électrochimiques par spectroscopie d'impédance électrochimique et l'interprétation des spectres d'impédance portée par le LEPMI.

 

mise à jour le 1 février 2008

Univ. Grenoble Alpes