Aller au menu Aller au contenu
EIP - ELECTROCATALYSE
EIP - ELECTROCATALYSE
EIP - ELECTROCATALYSE

> Equipes > EIP > Électrochimie interfaciale

Électrochimie interfaciale : réactivité et durabilité des surfaces

Resp. Éric Sibert


Ce thème vise à étudier les différents types d’activité des interfaces électrochimiques basses températures, qu’il s’agisse de la réactivité de molécules externes ou d’évolutions de l’interface elle-même. Il s’appuie sur le couplage entre les mesures macroscopiques d’activité électrochimique et de nombreuses caractérisations physiques, en particulier à l’échelle microscopique, visant à élucider les mécanismes sous-jacents. Les caractérisations peuvent être ex situ, avant ou après (microscopies à sonde locale, microscopies électroniques, XPS…), voir avant/après par microscopie à localisation identique (IL-TEM). Néanmoins, les méthodes in situ (spectroscopies infrarouge, Raman ; diffraction des rayons X…), sont préférées quand disponibles pour réaliser des caractérisations au plus près du fonctionnement réel. De même, nous développons aussi des outils d’analyse en ligne (DEMS, ICP‑MS). Un objectif est de coupler est de réaliser simultanément certaines caractérisations in situ ou en ligne avec des mesures électrochimiques de qualité pour éviter des artefacts d’interprétation et aller vers des analyses plus quantitatives. Enfin, la modélisation vient utilement compléter cet ensemble en exploitant les mesures physiques pour simuler la réactivité macroscopique, en allant d’électrodes simples avec la DFT jusqu’aux systèmes électrochimiques complets avec la modélisation multiphysique.

Le thème s'articule autour des axes suivants:

mise à jour le 25 novembre 2019

Univ. Grenoble Alpes