Aller au menu Aller au contenu
Actualités
Actualités
Actualités

> LE LEPMI > Actualités

Actions communication pour EFFISURF

Publié le 22 septembre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Communiqué du 21 septembre 2020 au 22 septembre 2022

Le projet EFFISURF est soutenu financièrement par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce projet a pour ambition d’apporter de nouvelles fonctionnalités de surface pour les matériaux polymères commerciaux pour accroître l’efficience des produits industriels. Les travaux de recherches se dérouleront notamment dans le cadre d’une thèse de doctorat, qui débutera à l’automne 2020, et qui se poursuivra durant 36 mois. Ils seront dirigés par le Professeur Patrice MELE et co-encadrés par les Dr. Ali NOURDINE et Julien GIBOZ.

Le projet EFFISURF a pour ambition d’apporter de nouvelles fonctionnalités à la surface des matériaux polymères commerciaux, à l’aide de la synthèse d’additifs spécifiques et de la génération de structures adaptées. Ces dernières seront obtenues sur les polymères par réplication de textures présentes sur des substrats silicium ou métalliques, à l’aide des procédés industriels de plasturgie (emboutissage à chaud ou « hot embossing », moulage par injection, thermoformage, …). EFFISURF devra également contribuer à améliorer l’efficience des procédés de transformation, en facilitant les opérations d’écoulement d’une part, avec le glissement des chaines macromoléculaires au sein de l’empreinte lors du moulage, et, d’autre part, la séparation entre la pièce structurée et le substrat, lors de la phase de démoulage.

Pour ce faire, deux voies seront engagées, comprenant :

  • la synthèse d’additifs adaptés, contribuant à réduire l’énergie de surface intrinsèque des polymères,
  • la génération de structures contrôlées sur les surfaces des objets par auto-structuration ou réplication.

Le projet EFFISURF a ainsi pour objectif de concevoir des solutions globales industrialisables pour aboutir à des produits aux propriétés de surfaces optimisées, dont une attention particulière sera portée sur l’hydrophobie ou l’oléophobie, pour atteindre des régimes de mouillage superhydrophobes notamment. L’évolution des interactions entre polymères différents liquides sera analysée à l’aide de l’évaluation de paramètres physico-chimiques ou géométriques, comme l’énergie de surface ou la rugosité de surface.

Auvergne-Rhône-Alpes

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 22 septembre 2020

Université Grenoble Alpes